//
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 V) L'Ere Victorienne en huit points

avatar
Gardienne du Passé
Mémoire du Monde
Gardienne du Passé
♰ Date d'inscription : 10/05/2012
♰ Missives : 531





♰ Mar 23 Juin - 12:01

L'Ere Victorienne en huit points





#1 Inégalités sociales


La société victorienne est éventrée en deux parties : les riches d'un côté, les pauvres de l'autre. Si les premiers peuvent prétendre à tous les métiers, ont une vie plus facile, accèdent à tous les loisirs et parcs et disposent d'une très bonne éducation ; ce n'est pas le cas des autres. Ces derniers souffrent de la maladie et de la misère. Ils doivent travailler sans relâche pour nourrir la famille. Et comme ça ne suffit pas, les enfants doivent aider leur parent. Il n'est pas rare que les jeunes femmes se prostituent pour survivre, soient envoyés pour être éduqués et travaillent comme domestique ou gouvernante dans une famille aisée...

#2 Religion et technologie


Si autrefois, toute la population anglaise se montrait croyante, peu à peu, elle s'est détournée de Dieu. Cela s'explique par l'avancée de la science et technologiques qui attirent de plus en plus l'intérêt des londoniens. Les grandes avancées industrielles (apparition des premiers bateau à vapeur, des locomotives) ou simplement domestiques (ouvres boîte, machine à laver, l'aspirateur) ne se mélangent pas avec la religion.

Néanmoins, oubliez l’électricité, les consoles, la télévision,  cela n'existe pas. Nous sommes à l'ère de la vapeur.

#3 Sciences et médecine


La seconde moitié du XIXème siècle se distingue par des avancées sur le domaine de la médecine. Malgré l'avancée de la science et médecine, tout n'est pas blanc : des dissections sont pratiquées à l’abri des prunelles de Scotland sur des cadavres frais aux viscères encore fumantes... L'on pratique des expérimentations clandestines sur les humains.

L'alchimie, une pseudo-science basée sur la transmutation des métaux, est la science populaire, celle qui attire et délie les langues. Elle soulève des questionnements mystiques, spirituels voir religieux, allant jusqu'à la transformation de l'alchimiste lui-même.

A cette époque-là, le meurtre par empoisonnement, était à la mode, aussi...

#4 Natalité et mortalité


A cause des maladies (peste, choléra, grippe, goutte et typhus) et des rudes conditions de vie, un enfant de famille pauvre, à plus de chance de mourir avant ses cinq ans. Un adulte entre dix sept et trente ans. Dans le cadre des bonnes familles, l’espérance de vie peux atteindre les quarante ou cinquante ans. Cependant, des éléments de la vie quotidienne peut altérer la longévité : les aliments consommés, les drogues et alcools, ou encore l'exposition à des dures conditions de travail.

#5 Jeunesse, éducation


Si les enfants des riches possèdent une très bonne éducation ou des professeurs particuliers, ce n'est pas le cas des enfants de familles pauvres. Ceux ci, très jeunes doivent travailler pour soutenir la famille et leur permettre de vivre. Du fait de cette condition de vie difficile, ils ne savent ni compter ni écrire. Malgré les réformes pour offrir à tous l'éducation, la grande majorité n'y a pas accès.

#6 Maturité


Les jeunes hommes et femmes seront considérés mâture dès l'aube de leur vingt deux ans. Jusqu'à ce qu'ils atteignent cet âge, ils devront rester chez leurs parents et poursuivre leur éducation. Même si les mariages peuvent être arrangés plus tôt, jusqu'alors c'est le père qui choisi l'époux de sa fille. Si elle est plus âgée, le consentement est fortement conseillé.

#7 Place de la femme


La société demeure profondément patriarcale. Dès son plus jeune âge, la femme est éduquée afin de pouvoir être une bonne épouse, une bonne maîtresse de maison. Sa pureté est sainteté suprême, si bien qu'un mari peut divorcer et mettre à la rue sa femme pour simple raison que cette pureté, cette bienséance a été souillé : la femme finie généralement seule à devoir vendre son corps pour survivre.

Concernant l'éducation à dispenser aux femmes, l'accent est mis sur l'apprentissage du rôle de mère et d'épouse ; on l'écarte délibérément des instructions scientifiques ou commerciales reçues généralement par les hommes. Géographie, histoire, littérature, sont couramment enseignées aux femmes, puisque l'on considère que c'est utile pour épauler la vie sociable du futur mari et des futurs enfants.
Les femmes voulant étudier comme les hommes : droit, physique, ingénierie, sciences ou encore les arts, sont généralement victimes de sarcasmes et dédains. C'est inutile pour un femme, pour son parcours. L'on raconte que ce n'est pas dans la nature et pourrait même les rendre malades ; elles qui sont si fragiles...

Elles doivent se cantonner plus ou moins à un rôle d’objetisation, où elle n'est qu'un ornement auprès de leur époux, à qui elles rendent obéissance, la soumission étant considérée comme une qualité primordiale de la femme.

L'adultère peut être condamnable pour la femme ; subissant divorce par exemple. Mais il est accepté moralement et socialement qu'un homme puisse fréquenter d'autres femmes ou prostituées afin de satisfaire chacun de ses plaisirs.


#8 Étiquette et Tradition


A cette époque, il existe beaucoup de règles, utilisées dans la famille, entre hauts placés ou lors des soirées mondaines. L'homme agit en premier, les aînés aussi. Une femme ne peut danser devant des hommes célibataires par exemple, à moins d'être salement jugée.
La pudeur est aussi une chose importante. Par exemple, il est inapproprié qu'une femme soit trop maquillée ou trop découverte ; ou encore de découvrir ses jambes, pour un homme comme une femme.

Il faut aussi savoir qu'à cette époque, l'image et l'honneur sont importants.  Lorsqu'un individu commet une faute qui pourrait salir son honneur, cela entache aussi le reste de la famille. Alors les frères et sœurs, ou encore les parents veillent toujours à ce que tout soit parfait puisque la réputation de la famille est en jeu. Il est très simple de perdre un emploi, un rôle à cause de l'éthique, de l'image, ou encore au nom de Dieu. Certaines familles sont très conservatrices.
 
V) L'Ere Victorienne en huit points
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Liste d'armée gobelines en 750 points
» (SDA) Gondor 500 points
» Inutile de mettre les points sur les I
» HUIT MILLIONS DE REPUBLIQUE D'HAITI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Genèse :: Notes Contextuelles-